Archives mensuelles de mai, 2010


Parlant du 450, Gu et moi avons célébré cette fin de semaine le premier anniversaire de notre déménagement. Évidemment, habiter une maison ne se compare en rien aux microscopiques appartements qui m’ont hébergée au fil des ans. Devenir propriétaire apporte son lot de bonheur. Mais aussi de surprises. Voici mes sages conseils à l’intention de ceux qui souhaitent faire le grand saut:

  • Peu importe à quel point vous appréciez votre nouveau chez-vous, dites-vous bien que ce ne sera peut-être pas le cas pour tout le monde. Mon chat par exemple, a déserté la place pour de bon trois jours après son arrivée.
  • Bien entendu, les imprévus seront au rendez-vous. Jamais je n’aurais cru me retrouver avec une piscine au sous-sol une semaine après avoir emménagé, gracieuseté de l’ancienne propriétaire qui ne savait pas que l’on doit couper l’entrée d’eau du boyau extérieur avant l’hiver. Je la blâme à moitié, je n’y aurait pas pensé non plus.
  • Faire une liste, aller au Ikea et en ressortir avec le contenu exact de sa liste relève de l’intervention divine. Même si l’on y va avec l’idée de n’acheter qu’un paquet de boulettes suédoises, on n’en sort jamais avec une facture en bas de 200$.
  • Oubliez le mariage et les enfants, le vrai test de la viabilité d’un couple est le magasinage de meubles. Trop mou, trop brun, trop cheap, trop gros: il y a toujours quelque chose qui cloche. Par contre, quand on trouve, c’est l’apothéose. Et on passe au suivant…

Malgré tout, un an plus tard, je peux affirmer sans me tromper qu’il n’y a rien de mieux que de posséder son propre nid…

  1. Un pissenlit sur ton parterre t’irrite autant qu’un bouton sur le nez.
  2. Entre le boulevard Taschereau et les boutiques sur Sainte-Catherine, tu choisis le boulevard Taschereau.
  3. Ton livre de chevet est une brochure de pavé uni.
  4. Tu dépenses plus d’argent chez Botanix que chez Zara.
  5. Tu passes tes vendredis soirs chez Costco.

Et oui, je parle par expérience personnelle.

Snif.