Une amie qui me veut du bien m’envoie ce lien, qui me dirige vers une étude réalisée par la Fondation des maladies du coeur selon laquelle ma santé cardiaque serait désormais menacée:

Le Bulletin de santé annuel des Canadiens et des Canadiennes, publié par la Fondation des maladies du cœur, bat en brèche le mythe qui veut que vivre à la campagne ou en banlieue soit meilleur pour la santé. Le tout premier rapport de la Fondation portant sur la différence entre la vie urbaine et périphérique indique clairement que la population canadienne dépendante de l’automobile fait beaucoup moins d’activité physique et court un risque beaucoup plus élevé d’embonpoint et d’obésité.

et ça continue:

Selon la Fondation, chez les personnes vivant en banlieue, dans les petits centres et en milieu rural, ce faux sentiment de sécurité pourrait leur imposer de plus grands risques de maladies cardiovasculaires et d’accident vasculaire cérébral qu’aux citadins.

De quoi me faire regretter mon 4 1/2 dans Rosemont, vraiment…

Publicités