Comme cadeau de naissance nous avons eu la chance d’être photographiés par ma talentueuse amie Sarah. J’ai accepté sans trop de conviction car le futur papa et moi-même sommes incapables de garder notre sérieux ou d’avoir un air décent dès qu’une caméra nous prend pour cible. Et malgré le temps douteux, le froid et les moustiques, nous avons quand même passé un agréable moment et je dois admettre que les quelques photos qu’elle m’a envoyées pour me titiller dépassent toutes mes attentes.

Publicités


J’ai enfin terminé de décorer le royaume de ma future princesse! Moi qui voulait à tout prix éviter le cliché du rose, je dois admettre avoir lamentablement échoué. Au départ, j’imaginais un décor unisexe: murs gris, accents de couleur colorés et illustrations d’oiseaux. Inutile de préciser que j’ai dû mettre mes intentions de côté lorsque j’ai craqué pour un ensemble de literie au motif de tulipes… roses. À partir de là, je n’ai eu d’autre choix que d’assumer. Contre toute attente je suis très satisfaite du résultat, en partie parce que j’ai gardé en tête mon idée originale d’une pièce moderne aux couleurs vibrantes.


Si je disposais d’un compte en banque illimité, je claquerais mon fric sur la boutique en ligne de la marque danoise Ferm Living, où l’on trouve un joyeux mic-mac de papiers peints, de décalques murales, de coussins et autres objets déco. Je vous mets au défi de trouver ne serait-ce qu’un seul article qui ne soit pas digne d’intérêt. Et comme je suis actuellement à la recherche de quoi meubler la chambre de ma future progéniture, je ferais une razzia dans la section pour enfants, question que son domaine soit aussi génial que celui-ci:

ou celui-là:

J’ai toujours été une adepte de tout ce que produit la designer Kelli Anderson mais son plus récent projet m’a littéralement jetée par terre. Il s’agit d’une invitation au mariage de deux de ses amis oeuvrant dans l’industrie de la musique. L’invitation fait également office de tourne-disque de papier qui fait jouer l’enregistrement d’une chanson créée spécialement pour célébrer leur engagement. Pour comprendre comment une telle chose est possible, je vous conseille de visionner ce vidéo. Et pour davantage de détails sur le processus créatif, une visite sur son blogue s’impose.

 

  1. Ils adorent assembler des meubles IKEA
  2. Ils achètent des aliments et des boissons uniquement parce que leur emballage est beau
  3. Ils sont incapables changer une ampoule sans d’abord esquisser un schéma de la marche à suivre
  4. Ils détruisent toutes les tables avec leurs x-actos
  5. Ils préfèrent scruter le motif de votre chemise plutôt que d’écouter ce que vous avez à dire
  6. Ils ne savent pas comment additionner ni soustraire, car ils ne comprennent pas les chiffres
  7. Ils ne peuvent vous laisser décorer votre maison sans d’abord vous donner leur avis
  8. Ils font des cauchemars à l’idée de travailler avec Microsoft Office
  9. Ils ne peuvent aller au restaurant sans analyser en profondeur le design des menus
  10. Ils dépensent tout leur argent au Apple Store
  11. Ils offrent des cadeaux qu’ils sont les seuls à comprendre
  12. Ils se moquent d’objets en apparence banals
  13. Ils rêvent du jour ou personne n’effectuera aucun changement à leurs concepts
  14. Ils sont prêts à dépenser 150$ pour une police de caractères
  15. Ils écoutent le Super Bowl seulement pour les commerciaux

J’ai le bonheur d’annoncer que désormais, la mère en moi prendra une place plus importante sur ce blogue! Et oui, je suis en cloque depuis déjà 20 semaines. Que personne ne s’inquiète, je garde loin de moi l’idée de m’épancher sur d’éventuels reflux gastriques ou problèmes urinaires. La mère en moi aura plutôt envie de jaser de ses péripéties de femme au gros bedon, de ses états d’esprit et de toutes ses trouvailles originales destinées à ceux et celles qui en on marre du gnagnan.

Sur cette note joyeuse je vous laisse avec l’objet qui m’a servi de prétexte pour annoncer à mon père son entrée dans le club sélect des grands-popa:

Comme 99,9% des graphistes, le perfectionnisme me coule dans les veines. C’est pourquoi j’ai un peu honte d’avouer qu’il est plutôt rare de me voir entièrement satisfaite de ce que je produis. Dans le cadre de mon travail, je suis régulièrement confrontée à des clients tortionnaires pour qui le logo n’est jamais assez gros ou qui croient qu’un pixel est un animal domestique. Fort heureusement pour ma santé mentale, certains projets se déroulent à merveille, et le magazine interne de la firme pour laquelle je travaille est l’un d’eux:

 

Mon coup de coeur de la semaine va à l’illustrateur Stanley Chow et à ses affiches de trois de mes personnages de télévision/cinéma favoris: Margot Tenenbaum dans The Royal Tenenbaums, Bob Harris dans Lost in Translation et Don Draper dans Mad Men. Je trouve que ses illustrations, bien que minimalistes, capturent à merveille l’esprit de chaque personnage. Si comme moi vous avez envie de les voir trôner dans votre salon ou votre bureau, elles peuvent être commandées en ligne via son site web.

 

Vous voulez connaître la cause principale de la dilatation de ma rate ces temps-ci? Ça tombe plutôt bien car je considère qu’il n’y a pas un humain sur la planète qui ne devrait pas connaître mon nouveau site préféré: Damn You Auto Correct. Qu’on ait eu affaire ou non aux suggestions parfois douteuses de l’auto-correcteur de l’iPhone importe peu, c’est l’éclat de rire à tout coup. Le seul bémol: il est impossible de ne pas devenir dépendant. Vous aurez été prévenus.